الصفحة الرئيسية  أخبار وطنية

أخبار وطنية Au sujet du Corona: Docteur Hend Keskes Cardiologue adresse cette lettre au Chef du Gouvernement

نشر في  20 سبتمبر 2020  (21:18)

A l’attention de Mr. Hichem MECHICHI chef du gouvernement tunisien

Monsieur le chef du gouvernement,

Devant la crise sanitaire que traverse le monde en général et notre pays en particulier, je me permets de vous écrire ces quelques lignes.

Tout d’abord je souhaite vous féliciter pour votre nomination et vous dire à quel point nous, vos concitoyens, mettons tous nos espoirs dans votre réussite à la tête du pays et vous souhaitons le succès.

Concernant l’épidémie qui sévit actuellement, je veux vous dire que je ne suis ni épidémiologiste ni virologue. Je suis juste docteur en médecine, spécialiste en cardiologie.

Au cours de mes études à la faculté de médecine, on m’a appris à :

- Faire preuve de bon sens

- Respecter le principe de précaution

- Tenir compte de la balance bénéfice/risque qui doit toujours être en faveur du bénéfice.

Tenant compte de ces 3 éléments, la tendance naturelle de tout médecin qui se respecte est de préconiser le reconfinement. Bien évidemment, nous sommes conscients du coût d’une telle mesure, mais nous savons également que la vie humaine n’a pas de prix.

Dans ces conditions, il est possible de prendre une série de mesures qui peuvent aider à casser la chaine de contamination sans pour autant démolir l’économie du pays.

Je me permets donc de vous suggérer quelques idées :

1- Couvre-feu à partir de 21h pour diminuer la mixité entre les gens.

2- Interdiction de tout rassemblement supérieur à 3 personnes (sauf pour le travail).

3- Interdiction du narguilé et de la cigarette dans les cafés et retour obligatoire aux gobelets en carton.

4- Pas de réunions inules (séminaires, congrès, prières collectives…) jusqu’à nouvel ordre.

5- Exiger 2 rt-PCR négatifs à 72 heures d’intervalle pour toute personne entrant sur le sol tunisien, et imposer la quarantaine aux voyageurs venant de pays où la pandémie est à son paroxysme.

6- Fermeture des écoles et des universités pendant 15 à 21 jours en attendant de voir l’évolution de l’épidémie. Il est possible de rattraper un retard scolaire (en annulant les vacances d’hiver par exemple une fois l’épidémie maitrisée) mais il n’est pas possible de ressusciter des morts.

La télévision et les radios nationales peuvent remplir leur rôle d’intérêt public en diffusant des cours pour les enfants qui n’ont pas la chance d’avoir accès à internet depuis leurs domiciles. Ces cours peuvent être diffusés, avec des devoirs à faire à la maison que les enfants conserveront soigneusement jusqu’à leur retour à l’école pour que leurs enseignants les corrigent.

Monsieur le chef du gouvernement, je sais bien qu’il est naturel de prendre pour exemple l’expérience des pays avoisinants et de s’aligner sur eux.

Cependant, il faut se rendre à l’évidence, nous n’avons pas leurs moyens ni sur le plan financier ni sur le plan de la santé publique. Les choses ne sont pas comparables.

Monsieur le chef du gouvernement, j’espère que vous prendrez les décisions qui s’imposent pour protéger au mieux vos concitoyens.

Je vous réitère mes vœux de succès dans votre entreprise et vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Tunis le 20/09/2020

Dr. KESKES Hend.